Coups de cœur de l’équipe

L’équipe du festival se propose de vous faire découvrir ses coups de cœur de l’édition 2019. Suivez les guides !

 Jérôme Rémy – Directeur artistique

 Tartuffe

14 & 15 NOV – 20H – COMÉDIE DE CAEN –  15/26 €

Invité régulier des Boréales et de la Comédie de Caen, Oskaras Korsunovas fait son retour au festival avec une totale réussite acclamée au festival d’Avignon 2018. Ce Tartuffe, très librement inspiré de Molière, est une très grande production au décor labyrinthique et fascinant. Figurant un jardin à la française, le plateau permet aux fabuleux acteurs du théâtre national de Lituanie de se perdre et de se jouer des spectateurs. Sur un rythme survolté et techno et dans une mise en scène où la vidéo permet toutes les audaces, Korsunovas révèle un talent inédit pour la farce politique et l’humour féroce.
L’enfant terrible du théâtre balte n’a que faire d’une fidélité à la lettre au texte de Molière, mais sa pièce s’avère pourtant fidèle à l’esprit de la pièce. Un de mes coups de cœur 2019 et un outrage à magistral immanquable.

 Tord Gustavsen Quartet

SAM 16 NOV – 20H – THÉÂTRE DE CAEN – 8/25 €

Le concert de Tord Gustavsen en trio lors des Boréales 2009, déjà au théâtre de Caen, reste dans les mémoires des amateurs de jazz comme un concert rare, au lyrisme rare et majestueux. Le public se souvient du batteur Jarle Vespestad à la délicatesse troublante, des sonorités incroyables du contrebassiste et violoniste Harald Johnsen et évidemment de la sensualité avec laquelle Tord Gustavsen semblait s’emparer de son piano. Jeu habité et subtil, musicalité folle, ce concert nous a longtemps porté.
Dix ans plus tard, c’est en quartet, accompagné par l’immense saxophoniste Tore Brunborg, que Tord Gustavsen fait son retour aux Boréales et au théâtre de Caen. C’est un concert que j’attends avec joie et impatience. Un de ces moments que j’imagine vivre en apesanteur.


Rémy Carras – Coordinateur général, production

 Focus Metal

logo focus metalJEU 7 NOV – Concert de Skald au Big Band Café
JEU 14 NOV – Concert de Sibiir au Big Band Café

7 AU 24 NOV – Exposition True Norwegian Black Metal à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville
VEN 15 & DIM 17 NOV – Projection du documentaire Blackhearts à la Bibliothèque Alexis de Tocqueville
VEN 22 NOV – Projection de Lords of Chaos au Cinéma LUX

Comment exprimer un coup de cœur sur le metal ? Comment dire que cette musique extrême, qui est autant un style de vie qu’un objet d’études universitaires légitime (les metal studies), était une évidence dans la programmation, tant elle est importante pour les pays nordiques ?
Comment faire comprendre aux « profanes » qu’au-delà des clichés et des représentations parfois tronquées réside une musique technique souvent, mélodique parfois (si, si !), écoutée voire vénérée par une communauté de fidèles sans égale et pas si méchante ?
Les actes valant mieux que les discours, nous vous offrons un panel complet pour découvrir ou approfondir le metal : une exposition inédite en France de Peter Beste qui explore les extrêmes et la normalité du black metal norvégien, le documentaire Blackhearts, traduit par nos soins et en présence du réalisateur Fredrik Akslesen, un biopic sur les légendaires Mayhem et enfin les explications éclairées de Jean-Claude Lemenuel, directeur du FAR.
Surtout, il y aura du live, avec Skáld en mise en bouche en before Boréales et le jeune groupe d’Oslo SIBIIR, qui a déjà séduit Enslaved et Kvelertak, et qui délivrera son hardcore post-black chez nos amis du BBC le jeudi 14 novembre.

 Islande, île de création

Rencontre littéraire animée par Isabelle Lefort
SAM 16 NOV – 14H00 – AUDITORIUM DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS – ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Islande ile de creationLe weekend littéraire est toujours l’un des moments les plus attendus du festival. Il offre l’occasion de rencontrer des grands noms de la littérature contemporaine, et de découvrir celles et ceux qui seront les auteurs marquants de demain. Le débat entre Gyrðir Elíasson et Dagur Hjartarson le samedi 16 novembre à l’auditorium du musée des Beaux-Arts symbolise parfaitement cet enjeu, entre un écrivain confirmé, lauréat du Grand Prix du Conseil Nordique, et la jeune garde, prête à prendre la relève.
Au-delà du fossé générationnel, les deux artistes ont des points communs : la nationalité bien sûr, une maison d’édition pour leurs œuvres traduites en français (saluons ici le superbe travail de La Peuplade depuis plusieurs années), et la création comme thème principal. Au bord de la Sandá et La Dernière Déclaration d’amour dressent le portrait de deux artistes, et des contextes dans lesquels ils peuvent exprimer leur créativité. Quiconque tente aujourd’hui un acte artistique trouvera son compte dans ses deux romans, qui sont les véritables pépites de cette sélection littéraire 2019.


Coline Huchet – Stagiaire production

 Svavar Knútur

MAR 19 NOV – Médiathèque André Malraux à Lisieux
MER 20 NOV – Médiathèque d’Agneaux
JEU 21 NOV – Le Vox à Cherbourg
VEN 22 NOV – Médiathèque de St-Vaast-La-Hougue
SAM 23 NOV – Médiathèque Jean Marot à Mathieu
DIM 24 NOV – Le Cargö à Caen

Svavar est un véritable ami des Boréales et c’est avec grand plaisir que nous l’accueillerons pour la deuxième fois en Normandie pour une tournée de plusieurs dates. Il terminera sa route au Cargö du festival le dimanche 24 novembre, pour un concert acoustique dans une ambiance des plus chaleureuses et conviviales. Véritable conteur, les histoires qu’il nous chante nous enveloppent et nous plongent dans une douce – ou moins douce – mélancolie. Mais les sonorités rock savent aussi transmettre une énergie parfois libératrice. Des histoires tristes, qui ne manquent pour autant jamais de légèreté. Un véritable troubadour à l’islandaise, comme il aime lui-même s’appeler.
Svavar est sans aucun doute un musicien au grand cœur qui prend un plaisir immense à jouer et chanter devant des publics de toute taille et de tous horizons. Ne ratez pas votre chance de le rencontrer !

 Espen Dietrichson

DU 16 NOV 2019 AU 18 JAN 2020 – ARTOTHÈQUE, ESPACE D’ART CONTEMPORAIN – ENTRÉE LIBRE

silkscreen © DietrichsonL’artiste norvégien Espen Dietrichson effectue un travail magistral sur la forme. Travaillant aussi bien la technique de la sérigraphie que la sculpture sur bronze ou l’aquarelle, un lien évident se tisse entre toutes ses œuvres, qui se répondent et créent une exposition d’une très grande cohérence. L’architecture de la salle d’exposition de l’Artothèque, avec sa très belle charpente apparente en bois foncé, viendra elle aussi faire écho à son travail. Un mariage qui s’annonce du plus bel effet !
Ses sculptures en bronze rappellent les colonnes de basalte islandaises. Ses sérigraphies, quant à elles, déconstruisent des immeubles et font comme léviter les différents morceaux, comme après une explosion qui se serait stabilisée. Un travail poignant à ne pas manquer !


Lara Spelsberg – Assistante de production

 Maja Lunde – La fiction peut changer les mentalités

Fiction et futur écologique – Rencontre littéraire animée par Isabelle Lefort
SAM 16 NOV – 15H30 – AUDITORIUM DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS – ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Maja Lunde ©GyldendalAvec les deux premiers tomes de sa quadrilogie écologique (Une histoire des abeilles et Bleue), Maja Lunde nous interroge sur notre façon de vivre et de consommer. Ces romans très réalistes ayants pour thématique les conséquences du dérèglement climatique sur nos vies, s’inscrivent dans un tout nouveau registre littéraire : « climate fiction ». Alarmant, visionnaire et très humain, l’écriture de Maja Lunde nous plonge dans des réalités dont nous ne sommes pas (encore) nécessairement témoins. Une tentative réussie de nous faire prendre conscience de l’urgence du moment, et inciter à réfléchir sur le monde que nous allons laisser derrière nous.
J’ai lu Bleue à l’ombre, pendant que le soleil caniculaire du mois de juillet brûlait la terre. Au même moment, on posait une plaque à la mémoire du glacier Okjökull – premier glacier islandais à avoir été englouti par le réchauffement climatique. Les circonstances étaient réunies pour plonger entièrement dans l’univers alarmant de Bleue. J’ai été touchée par l’écriture de Maja Lunde, par sa manière très visuelle de raconter et de lier ces deux histoires sur un sujet d’une actualité si brûlante. Une rencontre à ne pas râter !

 Lauri Kadalipp Social Jazz – Estonie – terre de Jazz

SAM 23 NOV – 17H – FOYERS DU THÉÂTRE – ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Nouveau rendez-vous jazz estonien aux Boréales. L’année dernière, on se laissait porter par les mélodies jazz manouche des trois jeunes musiciens de Titoks au Camion Jazz. Cette année, c’est autour du quartet du talentueux saxophoniste Lauri Kadalipp de faire honneur à la scène estonienne. Avec Kirke Karja au clavier, Allan Järve à la trompète et Tõnu Tubli à la batterie Lauri Kadalipp s’entoure des plus brillants musiciens de jazz estoniens. Ensemble, ils composent leurs propres créations musicales en s’inspirant des standards du jazz, du RnB, mais aussi de tout ce que la musique moderne a à offrir. Des rythmes délicats d’une harmonie aussi colorée que surprenante se mêlent de manière tonique, parfois en douceur aux sons des instruments. C’est en une fin d’après-midi de week-end d’automne que nous pourrons écouter les rythmes délicats de Lauri Kadalipp Social Jazz dans les foyers du théâtre de Caen.