Nielsen & Mozart

Musique (DK/FR)

Orchestre Régional de Normandie & Grand Interprète 

Carl Nielsen est le plus connu des compositeurs danois.
Véritable figure au Danemark, sa renommée internationale est pourtant moindre que celles des compositeurs nordiques Edvard Grieg ou Jean Sibelius. Pour autant, Nielsen laisse derrière lui un répertoire d’une centaine de pièces à la fois riche et dense (symphonies, concertos, opéras, ballets, oeuvres chorales, sonates, quatuors à cordes…). Véritable virtuose du violon, Carl Nielsen compose ses premières pièces très tôt, alors qu’il n’est encore qu’un enfant, ce qui n’est déjà pas sans rappeler un certain… Mozart, musicien prodige qui écrivit ses premiers menuets à l’âge de quatre ans.

La Petite suite pour orchestre à cordes est le premier véritable succès de Nielsen en qualité de compositeur. La pièce est ovationnée lorsqu’elle est jouée pour la première fois en 1888 : le second mouvement est bissé.

Le Concerto pour clarinette de Nielsen est composé en 1928 et dédié à Aage Oxenvad, brillant clarinettiste danois auquel le compositeur a aussi dédié son Quintette à vent. Pour servir cette oeuvre, l’Orchestre Régional de Normandie invite le jeune et brillant clarinettiste Florent Pujuila qui sort en 2019 avec La Belle Saison un disque dédié à Brahms.

Nielsen se considère comme un héritier du clacissisme et notamment de Johannes Brahms dont il apprécie la rigueur dans la construction des oeuvres.
Mais le compositeur danois n’a surtout jamais caché sa sincère admiration et son profond respect pour Mozart. C’est notamment avec ses compositions que Nielsen manifeste son amour pour la musique de Mozart, mais aussi en tant qu’interprète et chef d’orchestre, ou à travers la publication d’un essai sur son illustre aîné, Mozart et notre temps, dans lequel il déclare : «Il a traversé le ciel musical comme un météore, puis il a disparu dans l’éternité.»
Pour le musicologue Jean-Luc Caron, «tout se passe comme si son admiration pour Mozart enrichissait son monde personnel sans pervertir son originalité créatrice.» En effet, Nielsen exprime sa personnalité propre dans ses oeuvres : c’est le cas notamment de son Concerto pour clarinette qui aujourd’hui encore domine le genre, aux côtés de celui de Mozart justement.

C’est tout naturellement qu’une oeuvre majeure de Mozart complète ce programme avec l’une de ses plus célèbres symphonies : la quarantième. Cette symphonie, composée en 1788, est l’une des trois dernières du compositeur, écrites alors qu’il vivait à Vienne. Elles constituent l’apogée de l’expression des sentiments, qu’ils soient intimes, pudiques, poétiques ou lyriques et passionnés. Avec majesté et sérénité parfois, Mozart y déploie tout son art.

Orchestre Régional de Normandie

Fondé en 1982 à l’initiative de la Région et du Ministère de la Culture et de la Communication, l’Orchestre Régional de Normandie est constitué de 18 musiciens permanents. Ambassadeur culturel de sa Région, il présente chaque année environ 250 concerts et actions culturelles sur l’ensemble du territoire régional et national.
A travers une programmation variée, diversifiée et accessible à tous les publics, l’Orchestre propose de nombreux spectacles au cœur de toute la Région Normandie et sensibilise un public toujours plus nombreux. Acteur essentiel du développement et de l’attractivité du territoire, l’Orchestre Régional de Normandie contribue au maillage à la fois culturel et social de sa Région.

Carl NIELSEN (1865-1931)
Petite Suite op.1

Carl NIELSEN (1865-1931)
Concerto pour clarinette op.57

Wolfgang-Amadeus MOZART (1756-1791)
Symphonie n°40 K.550 en sol mineur

Avec
Florent PUJUILA, clarinette
Jean DEROYER, chef d’orchestre
et les musiciens de l’Orchestre Régional de Normandie