Carte Blanche – Echo Flux

Deux rencontres, à chaque fois entre un chorégraphe et un compositeur. Deux spectacles différents. Une logique : questionner et approfondir leurs approches respectives.

Dans la collaboration entre Alban Richard et Sebastian Rivas, hommage est rendu à l’esthétique des Vanités. Les danseurs y évoluent aux rythmes d’instruments anciens comme le luth et la viole. En y juxtaposant leurs respirations, ils créent une tension entre tradition et modernité, extrême fragilité et violence. Cette respiration crée une forme musicale de Ricercar et compose un memento mori, puissants symboles de la vulnérabilité et de l’instabilité de la vie.

Pour Ayelen Parolin et Ezra, la complicité établie entre eux se traduit dans Primal, un retour à l’essence brute de l’humanité trop longtemps perdue, oubliée ou niée. Primal invite le spectateur à revivre l’état primaire et animal de l’Homme, à oublier les hiérarchies afin de retrouver sa voix et ses sens diminués par un excès de civilisation, d’éducation et d’institutionnalisation uniformisante. Un moyen de libérer les rituels de guérison et de s’ouvrir à l’inconnu.

Chorégraphes : Alban Richard (the departed Heart) | Ayelen Parolin (Primal)

Assistant : Max Bruckert (the departed Heart)

Chorégraphes Assistants ; Daphné Mauger (the departed heart) | Marc Iglesias (Primal)

Création lumière : Alban Richard & Robert Roespel (the departed Heart) | Thomas Bruvik (Primal)

Costumes : Rachel Garcia (the departed Heart) | Ayelen Parolin (Primal)

Compositeurs : Sebastian Rivas (the departed Heart) | Ezra – Vincent CHTAIBI (Primal)

Avec: Adrian Bartczak, Olha Stetsyuk, Daniel Mariblanca, Chihiro Araki, Caroline Eckly (the departed heart) | Ole Martin Meland, Timothy Bartlett, Anne Lise Rønne, Sebastian Biong, Aslak Aune Nygård, Dawid Lorenc, Guro Rimeslåtten, Noam Eidelman Shatil (Primal)