Elīna Brasliņa

Elīna Brasliņa (née en 1988) est une illustratrice formée en Arts graphiques à L’Académie des Beaux-Arts de Lettonie.

Depuis 2014, elle a illustré une vingtaine d’œuvres de différents auteurs, dont la plupart sont des livres pour enfants. Elle est surtout connue pour ses dessins de la série « Les Détectives d’Art » de Luīze Pastore, dont le premier tome A la recherche du singe perdu vient de paraître en France.

Elīna a fait ses débuts internationaux en 2016 avec ses illustrations pour le recueil de poèmes Moon Juice de Kate Wakeling (Royaume Uni), suivi du roman de jeunesse Bumpfizzle the Best on Planet Earth de Patricia Forde (Irlande). Prochainement, son livre Le chien qui trouva la tristesse (texte par Rūta Briede) sera publié en chinois et coréen.

Elīna a été lauréate du Prix Jānis Baltvilks en illustration (2017), et du Prix Zelta Ābele (2014, 2015). Elle a participé à des expositions en Lettonie, ainsi qu’en Lituanie, Estonie, Biélorussie, Pologne, Grande Bretagne et Thaïlande.

Enfin, Elīna a fait la production design du film d’animation Jacob, Mimmi and the Talking Dogs (réalisé par Edmunds Jansons et le studio d’animation letton Atom Art) qui sera présenté fin 2018.

Elle vit et travaille à Riga avec son mari Emīls et leur chien Bonnie.

 

À la recherche du singe perdu, Elīna Brasliņa & Luīze Pastore [Éditions Courtes Et Longues, 2018] trad. Nicolas Auzanneau

Lorsqu’il se rend chez ses voisins pour fêter le réveillon, Teo est loin d’imaginer la folle aventure qui l’attend.
Avec Poga, jeune invitée du même âge que lui, ils se trouvent propulsés cent ans en arrière à l’intérieur d’un tableau qu’ils étaient en train d’admirer : Princesse avec un singe de Janis Rozentāls. Les voilà le 31 décembre 1913 chez le peintre. La fête bat son plein et les époustouflent. Ils rencontrent même la princesse modèle du tableau mais point de singe : et s’ils veulent retourner à leur époque, il faut absolument qu’ils le retrouvent…

À la recherche du singe perdu est une enquête sur une œuvre d’art lettone sous forme de roman. Sa publication s’inscrit dans le contexte de la célébration du centenaire de la Lettonie qui donne lieu à de nombreuses manifestations en France en 2018.
Le musée d’Orsay présente à cette occasion l’exposition « Âmes sauvages. Symbolisme dans l’art des pays baltes » du 10 avril au 15 juillet 2018. Y est notamment exposée l’œuvre du peintre letton Janis Rozentāls intitulée Princesse avec le singe (1913), autour duquel s’articule l’intrigue du récit de Luīze Pastore.

 

15 NOV. – 14h @ lycée Laplace, Caen

16 NOV. – 14h @ collège Charcot, Cherbourg

18 NOV. – 15h : atelier character design @ Café des Images Hérouville-Saint-Clair

À la recherche du singe perdu, Elīna Brasliņa & Luīze Pastore [Éditions Courtes Et Longues, 2018] trad. Nicolas Auzanneau