Einar Már Guðmundsson

Né en 1954, l’Islandais Einar Már Guðmundsson est romancier, poète et nouvelliste. Il est l’auteur d’une dizaine de romans, traduit en plus de vingt-cinq langues. Récompensé par de nombreux prix littéraires au cours de sa carrière, il a reçu, entre autres, le « Nordic Council Literary Prize », la plus haute récompense décernée annuellement à un écrivain des cinq pays nordiques.

Les Rois d’Islande [Zulma, février 2018], trad. Éric Boury
Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavík – petit port de pêche battu par les vents ou fief d’armateurs, question de point de vue. Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d’épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l’air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps. Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d’être les rois d’Islande.
Chef-d’œuvre romanesque, Les Rois d’Islande conte l’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là. Un tourbillon de portraits hautement réjouissants – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée.

Les Rois d’Islande [Zulma, 2018], trad. Éric Boury

Le testament des gouttes de pluie, [Gaïa, 2008], trad. Éric Boury

Les chevaliers de l’escalier rond [Gaïa, 2007], trad. Éric Boury