Dagur Hjartarson

Dagur Hjartarson (né en 1986) a publié de nombreux poèmes et nouvelles. Il a remporté le Prix de la Poésie Tomas Guðmundsson, le Prix de la Poésie Jón ur Vör ou encore la Bourse de Nouvel Écrivain de l’Icelandic Literature Center.

La dernière déclaration d’amour  est son premier roman, qui le place directement parmi les auteurs islandais les plus intéressants.

Il s’est fait un nom en France avec la création de la maison d’édition Tunglið (Lune), connues pour éditer un nombre limité d’œuvres exclusives dont les exemplaires non soldés sont brûlés durant la pleine lune.

 

 

La dernière déclaration d’amour [La Peuplade, 2019]. Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün.

Plutôt qu’écrire dans ce beau roman ce qu’aurait pu devenir sa vie, il ferait mieux d’assister à ses cours à l’université. Mais qu’advient-il justement de ce jeune homme rêveur et éperdument amoureux à l’aube d’une crise économique majeure quand, d’un côté, son meilleur ami Trausti l’embrigade dans sa grande mission révolutionnaire et, de l’autre, sa petite amie Kristín admire la chevelure ondulée du directeur de la banque centrale islandaise ?
Pendant que les glaciers continuent de fondre – la situation à Reykjavík n’est pas meilleure qu’ailleurs –, l’étudiant au bonheur fugace se noie dans l’amour. Les ours polaires se perdent en ville et le néolibéralisme éloigne les amants.

Dans La dernière déclaration d’amour, il se pourrait qu’on ne se remette jamais de sa première déclaration d’amour. Ce roman drolatique et sombre contient ce que nous ne confions qu’à la nuit.

 

La dernière déclaration d’amour [La Peuplade, 2019]. Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün

« La dernière déclaration d’amour est un livre magnifiquement écrit, rempli de spéculations, de dépression, d’humour, de fragments de poésie, et d’amour. »
Frettabladid daily