Arnar Már Arngrímsson

Né en 1972, Arnar Már Arngrímsson a étudié la littérature islandaise et l’allemand à l’Université d’Islande et à l’Université de Cologne. Il enseigne l’islandais à l’université d’Akureyri. En 2015, il a publié son premier roman, à destination d’un public adolescent : Sölvasaga Unglings. C’est pour l’instant son seul livre, qui s’est distingué en gagnant le « Nordic Council Children and Young People’s Literature Prize » en 2016.

Sölvasaga Unglings. Une chanson douce-amère (titre français à confirmer) [Thierry Magnier, 2018], trad. Jean-Christophe Salaün
Sölvi, adolescent agressif et renfermé qui passe sa vie sur Internet, est envoyé par ses parents pour l’été chez sa grand-mère paternelle, qu’il connaît à peine, dans une ferme reculée de l’est de l’Islande, sans téléphone portable ni ordinateur. Il ne lui reste plus que son carnet de notes, où il griffonne ses textes de rap, seul moyen pour lui d’évacuer la tension et les idées noires qui l’assaillent. Si, les premiers jours, la relation entre la grand-mère et l’adolescent est tumultueuse, celui-ci se laisse peu à peu convaincre de participer à l’entretien de la ferme. Il trouve même une certaine satisfaction à s’abandonner dans des tâches éreintantes qui ne lui laissent plus le temps de ruminer ses sombres pensées. Le fait de manier une barre de fer n’est sans doute pas étranger au plaisir qui découle de ces travaux.

Une chanson douce-amère [Thierry Magnier, 2018], trad. Jean-Christophe Salaün