Arnar Már Arngrímsson

Né en 1972, Arnar Már Arngrímsson a étudié la littérature islandaise et l’allemand à l’Université d’Islande et à l’Université de Cologne. Il enseigne l’islandais à l’université d’Akureyri. En 2015, il a publié son premier roman, à destination d’un public adolescent : Sölvasaga Unglings. C’est pour l’instant son seul livre, qui s’est distingué en gagnant le « Nordic Council Children and Young People’s Literature Prize » en 2016.

 

Viré au Vert [Thierry Magnier, 2018], trad. Jean-Christophe Salaün

Dans une ultime tentative pour aider leur fils de quinze ans qui s’enfonce depuis quelques mois dans la noirceur des écrans et une solitude amère, les parents de Sölvi décident de l’envoyer passer l’été chez sa grand-mère, dans une ferme perdue de l’est de l’Islande. Pour Sölvi, la rupture est brutale. A son arrivée, il se referme sur lui-même et passe ses journées enfermé dans sa chambre à griffonner des textes de rap avortés. Mais la découverte de l’étrangeté de cette vie à la campagne, le caractère bourru de sa grand-mère, les vinyles qu’il écoute dans la chambre d’ado de son père et le plaisir physique de se dépenser dans des travaux d’extérieur ont bientôt raison de son mal-être. À sa grande surprise.

Porté par une langue inventive et surprenante, tantôt crue tantôt extrêmement subtile, ce texte aussi amusant qu’émouvant nous invite à suivre, au-delà des conventions et des bons sentiments, la mue d’un adolescent qui apprend à se connaître.

Viré au Vert [Thierry Magnier, 2018], trad. Jean-Christophe Salaün