Érosions islandaises / Örmyndir

Guillaume Fandel et Etienne Ketelslegers

Inauguration, en présence des artistes, le samedi 18 novembre à 11h30.

L’Islande, île sensible et spectaculaire, est une terre photographiée, photographique, qui appelle une esthétique du sublime. Par le regard qu’ils ont porté sur le pays, Guillaume Fandel et Etienne Ketelslegers apportent une vision éloignée des « clichés » touristiques.
Le premier, avec minimalisme, donne la parole à une nature minérale, bercée par la mythologie, où textures et lignes d’horizon se répondent. Le second, attiré par les maisons abandonnées, vestiges posés au milieu de la nature, révèle par son regard leur caractère esthétique et pointe du doigt un paysage islandais façonné par l’homme.